Nouvelles parutions

Mystique rhénane et Devotio moderna

Immédiatement, on tendrait à penser que la mystique rhénane et la Devotio moderna sont deux domaines séparés. L’histoire n’a pas été sans impliquer ce malentendu, dans la mesure où la Devotio moderna a immédiatement eu une influence importante, au point de marquer fortement l’Occident, en particulier avec l’Imitation de Jésus-Christ, alors que l’Interdit a pesé sur la mystique rhénane, qui n’est redécouverte que depuis les années 1950, ce qui a fait oublier, en même temps, son influence sur la Devotio moderna. Or, celle-ci aurait-elle existé sans la mystique rhénane ? Qu’en a-t-elle retenu ? Comment l’a-t-elle transmis ? Tel est l’objet de cet ouvrage.

Henri Suso – L’horloge de la sagesse

Ouvrage le plus lu d’Henri Suso, L’Horloge de la Sagesse a connu un succès analogue à L’imitation de Jésus-Christ. Mais, ce livre, paradoxalement, n’était plus accessible en français, d’où l’intérêt de cette nouvelle traduction.
Ainsi pourra-t-on voir comment Henri Suso, ce disciple de maître Eckhart, propose un chemin spirituel, axé sur l’imitation du Christ dans sa Passion, dont L’horloge marque les différentes heures dans la journée.

Avec cet ouvrage, qui reprend en latin le Petit Livre de la Sagesse éternelle, Suso se présente comme le Serviteur de la Sagesse éternelle et prépare déjà le tournant de la mystique rhénane à la Devotio moderna.
Pour la première fois, L’Horloge de la Sagesse est publié avec l’essentiel de l’iconographie qui lui a été consacrée, non seulement dans le manuscrit de Bruxelles, mais aussi dans nombre d’autres manuscrits, qui en scandent les différentes étapes.
Henri Suso (1295-1366) est l’un des mystiques rhénans. Il passe la majeure partie de sa vie à Constance, où il entre au Couvent des Dominicains, avant d’être envoyé à Ulm en 1347/1348. Sa Vie est retracée dans l’Exemplar. (suite…)

Maître Eckhart et Nicolas Cabasilas : Un dialogue par-delà les siècles

Le rapport entre Eckhart et Nicolas Cabasilas n’a jamais été étudié jusqu’ici. Or, les convergences et la complémentarité entre l’œuvre de ces auteurs est étonnante. Elle s’inscrit dans le cadre du projet MSHL DEMO. Au XIV° siècle, à une époque où il en était peu question, l’un et l’autre ont développé une réflexion sur la divinisation, Eckhart en partant de l’anthropologie, Cabasilas de la mystagogie. Par le fait même, Eckhart a dévoilé à tous les plus hautes réalités, ce qui lui a été reproché lors de son procès. Quant à Cabasilas, c’est en tant que laïc qu’il a envisagé la question, ce qui était rare à l’époque.

Irénikon

Renouveau patristique et œcuménisme

Les Pères de l’Église sont le trésor de l’Église indivise et ils ont toujours permis d’opérer un discernement dans les dialogues oecuméniques.
Aujourd’hui, alors que le renouveau des études patristiques est réel, tant sur le plan de l’édition critique, des traductions que des commentaires, sans oublier la redécouverte de  textes d’Origène, d’Augustin, de Chromace d’Aquilée…, les Pères peuvent avoir un rôle accru dans le dialogue oecuménique, comme le montre, par exemple, le document de la Commission mixte orthodoxecatholique sur Le mystère de l’Église et de l’eucharistie à la lumière de la sainte Trinité. Ils permettent de reprendre ensemble le commentaire
de l’Écriture, les grandes questions théologiques…, d’où leur actualité.
OEuvre de patrologues engagés dans le dialogue oecuménique, cet ouvrage aborde un certain nombre de questions actuelles, comme l’ecclésiologie de communion et ouvre les voies de l’unité.

Meister Eckhart in Paris and Strasbourg

This volume considers important aspects of Eckhart’s life and teaching from the point of view of his multiple stays in Paris, as well as his time in Strasbourg. The Paris section is a collection of papers given at the meeting on 28-30 May 2010, in Paris, and the Strasbourg section is a collection of papers given at a conference on 19-20 September 2013, in Strasbourg, to mark the 700th anniversary of the arrival of Meister Eckhart in Strasbourg. The two events that these papers witness to are only a small selection from what has become a major issue of debate in recent years with respect to understanding and placing Eckhart in the context of his day.

Maître Eckhart, Livre des Paraboles de la Genèse

Traduit pour la première fois en français, le Livre des Paraboles de la Genèse est un ouvrage essentiel de Maître Eckhart, où l’on retrouve les grands thèmes de son œuvre : Dieu est un et trine, l’image de Dieu en l’homme ne peut être perdue. À l’instar de saint Augustin, Eckhart, Magister in Sacra Pagina et prédicateur, reprend plusieurs fois son commentaire de la Genèse pour en dégager le véritable sens. Sa méthode parabolique, empruntée à Maïmonide, n’a qu’un but : rendre ce texte fondamental de l’Écriture accessible à tous.

Emission Radio

Hildegarde de Bingen. Une visionnaire et une femme d’action

La Lumière du XII ième siècle, femme de talent, en musique, en botanique, en médecine, Hildegarde de Bingen est connue par les visions qu’elle a eues tout au long de sa vie et qui lui ont donné de comprendre intuitivement le sens des événements.
Après une présentation de sa vie et de son oeuvre, en particulier de son triptyque visionnaire, Marie-Anne Vannier présente ses principaux textes et une sélection des reproductions de ses visions.

L’humilité chez les mystiques rhénans et Nicolas de Cues

Vertu fondamentale, mais également ressort anthropologique et ontologique, l’humilité a été paradoxalement peu étudiée jusqu’ici.
 Cet ouvrage vient remédier à cette lacune, en envisageant trois groupes d’auteurs : Hildegarde de Bingen, les mystiques rhénans et Nicolas de Cues qui ont fait ressortir l’enjeu décisif de l’humilité, à la suite de S. Augustin, de S. Benoît, des Pères du désert…
Non seulement, la Huitième vision du Livre des œuvres divines d’Hildegarde de Bingen montre que l’humilité a ses racines dans la fontaine de vie, mais Eckhart va encore plus loin en expliquant qu’elle est le centre de gravité de la vie qui donne à chacun sa véritable place et lui permet de s’accomplir.
Reprenant l’acquis de ses prédécesseurs, Nicolas de Cues présente l’humilité comme forme de connaissance, il souligne aussi l’humilité du langage…, autant dire que le sujet est multiforme et décisif, sans oublier les échos iconographiques chez Hildegarde de Bingen, Henri Suso et Nicolas de Cues.

Obwohl sie eine grundlegende Tugend ist und ihr auch anthropologische und ontologische Dynamik innewohnt, wurde Demut paradoxerweise bisher wenig untersucht. Das vorliegende Buch wird diesen Mangel beheben, indem es drei Gruppen von Autoren in den Blick nimmt: Hildegard von Bingen, die Rheinischen Mystiker und Nikolaus von Kues, die entscheidende Frage der Demut nach S. Augustinus, S. Benedikt und den Wüstenvätern wieder hervorgehoben haben.
Die achte Vision des Buches der göttlichen Werke von Hildegard von Bingen zeigt, dass Demut in dem Brunnen des Lebens verwurzelt ist. Eckhart geht noch weiter und erklärt, dass Demut der Schwerpunkt des Lebens ist, indem sie einem jeden Menschen seinen richtigen Platz und seine Erfüllung gibt.
Cusanus nimmt die Gedanken seiner Vorgänger auf und beschreibt Demut als eine Art von Wissen; er unterstreicht auch die Demut von Sprache. All dieses bedeutet, dass das Thema vielfältig und wichtig ist, wobei man die ikonografischen Niederschläge bei Hildegard von Bingen und Heinrich Seuse nicht vergessen darf.